Patrimoine architectural

Le griffe sur la place centrale du village (XIXème siècle)

griffe
C’est sous l’impulsion du maire Laurent VAILHE que l’on doit de doter en 1840 l’eau courante au cœur du village. Cette fontaine fut édifiée au centre du village sur l’actuelle place de la liberté en moins de 7 mois sur un tracé de 1242 mètres de canalisations, ponctuées de 2 aqueducs et de 5 gloriettes, de janvier à juin 1840. Cette fontaine, complétée plus tard par 2 autres dont une a aujourd’hui disparu, alimente toujours plusieurs bassins de jardins potagers. Elle sera le principal point d’eau courante du village jusqu’en 1953 avec l’arrivée de l’eau dans les maisons sous l’impulsion du Maire Pierre GOUZIN.

Le clocher de l’église Saint Etienne

clocher
De cet édifice religieux érigé au XIVème siècle par les moines de Cassan, subsiste une tour de défense, qui fait office de clocher de l’actuelle église St Etienne. Cette église, construite en 1869, fut bâtie sur une plus petite édifiée en 1610. C’est autour de cet édifice que s’est construit au XVI eme le village actuel de Cabrières après avoir quitté les flancs abrupts au pied de l’ancien château. La place forte de Cabrières fut rasée définitivement en 1585 par les ordres du Duc de Montmorency.

.

.

Les masets et capitelles

capitelle Le paysage méditerranéen du bassin de l’Hérault est façonné depuis des siècles par le vignoble et les oliveraies. Le promeneur pourra découvrir, au détour de ses nombreuses promenades, «restanques», «masets» et «capitelles» qui fleurissent dans notre campagne. Tout ce bâti ancien érigé par les vignerons et les bergers a façonné notre paysage. Il est le témoignage d’une importante activité, viticole ou pastorale.

.

.

.

.

Le prieuré de Tibéret et ses moulins (XIIéme siècle)

tiberet1

Dès 1174 il est question dans le cartulaire des abbayes d’Aniane et de Gellone de l’église St Marie de Tiveret. La charte de 1184 indique qu’il y avait en ces lieux à la fin de XIIème siècle un établissement des templiers relativement important qui avait à sa tête un prieur. Le prieuré de Tibéret était rattaché à la commanderie principale de St Eulalie de Cernon (Aveyron). De cet ensemble de vestiges subsistent au pied d’une source, les ruines d’une église, d’une meunerie et de 3 moulins.

tiberet-2 En 2012 Albert Martinez érudit local a écrit un magnifique ouvrage sur les moulins de Tibéret aux éditions PRO BAETRIS, ouvrage consultable à la bibliothèque municipale.

Histoire

Sa géologie :

Les roches de Cabrières sont parmi les plus anciennes du Languedoc, comprises entre 325 et 500 millions d’années.

trilobite A Cabrières, on recueille communément certains fossiles : des « trilobites », des « orthocères » ou des « goniatites ».

Une telle abondance de fossiles dans le seul territoire de Cabrières suffirait
à valoir à ce village une place importante parmi les localités de la France géologique; la richesse de ceux qu’il nous fournit, par surcroît, lui a conquis, sans conteste, le premier rang. (L’HÉRAULT GÉOLOGIQUE : Paul Gervais de Rouville, doyen de la faculté de siences de Montpellier 1884)

Toutes les études firent de Cabrières un lieux privilégié. Il n’est donc pas étonnant que l’hôtel de la famille Pauzes s’appelait autrefois l’Hôtel des Géologues.

La géologie de Cabrières est particulièrement compliquée. Les roches se trouvent ici dans une extrême confusion, parfois sans dessus dessous.
Ainsi, au Pic de Vissou, les roches les plus anciennes (Ordovicien et Dévonien) sont situées maintenant au dessus de roches plus jeunes (Carbonifère inférieur). Les géologues ont décrit cette situation complexe sous le nom « d’écaille de Cabrières » dont la formation a été vraiment comprise il y a seulement quelques années.

0-pic-de-vissous

Paul Gervais de Rouville étudiera en son temps les roches de Cabrières, comme le montre bien son interprétation correcte de la structure inverse du Dévonien du Pic de Vissous.

Son histoire :

En 533, Théodebert 1er, petit fils de Clovis, lors de sa campagne victorieuse contre les Wisigoths, dans le sud de la Gaule, se présente devant la place forte du château de Cabrières. La belle Deuterie, comtesse de Cabrières, femme abandonnée par son gouverneur de mari Ferréol, belle et très intelligente, préfère complimenter et se soumettre plutôt que de combattre son assaillant. Théodebert en tombera amoureux, l’emmènera avec lui et répudiera sa femme, avant de l’épouser. Voilà comment cette Cabrièroise deviendra reine d’Austrasie et faillit devenir Impératrice de Constantinople sans un accident mortel de chasse de son prince.

Livret découverte

Patrimoine naturel

La source et cascade de l’Estabel

cascade
L’ESTABEL est une source minérale intermittente ponctuée par une magnifique cascade ne coulant que très exceptionnellement. Son débit peut atteindre en quelques jours 1m3/seconde. Ses différentes sorties sont suivies de périodes de tarissement qui peuvent s’étendre sur plusieurs dizaines d’années.
La température de cette source (+ de 22°) présente un chimisme très particulier, qui entraîne un dépôt des carbonates en excès. Ces dépôts de tuf calcaire en particulier peuvent atteindre plus de 10 cm d’épaisseur lors de certaines crues.

En 1997 lors de sa dernière sortie un livret expliquant les raisons géologiques de son fonctionnement ainsi que l’historique de ses sorties a été édité conjointement par la commune avec l’aide technique de l’association les amis de Cabrières.

Le sentier patrimonial du Pioch de Jaffet

Balade avec Noel Houles.

pioch-de-jaffet

La Mairie de Cabrières, la Cave Coopérative l’ESTABEL et l’association Les Amis de Cabrières sont à l’initiative de ce projet qui a été inauguré le 28 octobre 1994. Ce sentier, ponctué de panneaux, de belvédères et de tables d’orientation, est balisé pour la randonnée pédestre. Il vous permettra de découvrir au cours d’une agréable promenade toutes les composantes du patrimoine naturel et humain du pays Cabrièrois. Il est composé d’un sentier paysager double boucle autour du Pioch de Jaffet et d’un itinéraire annexe dit «sentier minier». Le départ de cette promenade se situe au caveau muséographique de la cave coopérative.

Mine de Pioch Farrus

La mine de Pioch Farrus

pioch-farrus-1 L’étude du secteur minier de CABRIERES revêt un caractère déterminant pour comprendre l’histoire de la métallurgie en France. Les plus anciennes mines de cuivre de notre pays y ont été découvertes. Plus d’une dizaine de points d’extraction de minerai de cuivre datant du Chalcolithique et du Bronze ancien ont été recensés. La mine de Pioch Farrus découverte en 1983 est exceptionnelle à bien des égards de par son parfait état de conservation qui permet de préciser les techniques d’extractions et les procédés utilisés par les métallurgistes du cuivre. Cette mine de Pioch Farrus, datée du Néolithique final vers le milieu du 3ème millénaire avant notre ère, est donc plus vieille encore. L’autre intérêt est lié au parfait état de conservation des travaux d’extractions Gallo-Romains datés du 1er siècle avant notre ère et du 1er siècle après notre ère.

Il y a 5000 ans (3000 ans avant j.c.) les peuplades néolithiques languedociennes vont utiliser pour la première fois le métal.
Le cuivre va, peu à peu, s’imposer pour la fabrication des poignards, haches, alènes et autres perles.
Cabrières est un des plus précoce centre français de production de cuivre. Outre les nombreux puits de mine, répartis en quatre secteurs d’exploitation, la découverte et l’étude des ateliers de traitement et de fusion du minerai en font un complexe métallurgique unique en Méditerranée occidentale.
La mine de Pioch Farrus, seule accessible au public, regroupe un ensemble de travaux, préhistoriques, romains et du XIXe siècle.
Dans le local d’accueil, semi-enterré, se trouve le départ de la galerie de visite, autant dire que de l’extérieur on ne voit quasiment rien de la mine ; Comme dans les grottes aménagées tout se passe sous terre.
La visite guidée débute par la présentation, dans le local d’accueil, des vitrines consacrées à la métallurgie et à la vie quotidienne au chalcolithique.
On pénètre dans la mine par le travers-banc taillé dans du schiste du Viséen, le boisage est une reconstitution en châtaignier et en chêne de l’installation du XIXè siècle.
Après le passage de schistes on débouche dans le massif de dolomie, calcaire de l’âge primaire (environ 400 millions d’années), qui renferme les filons de quartz minéralisés en cuivre et dans lequel se développe la mine proprement dite.
Les premiers travaux antiques rencontrés sont d’époque romaine. Ils donnent une bonne idée des conditions de travail de cette époque. Obscurité, humidité, exiguïté et manque d’aération sont le lot quotidien des mineurs qui accédaient à ce secteur par une descenderie de 17m par laquelle arrive encore un maigre jour de la surface.
Les filons de cuivre, exploités par les romains, repris par les travaux récents, sont bien visibles.
Plus loin les travaux suivent exactement le pendage et l’épaisseur variable du filon. Ces travaux ont été réalisés à partir de la surface où se trouvent les anciens puits d’accès actuellement comblés.
Au plafond on distingue les restes du filon de quartz non minéralisés. L’étroitesse des galeries permet d’imaginer les difficultés du travail à la lueur des torches.
A l’extrémité nord les trois principales périodes d’exploitation se recoupent. Une descenderie romaine, avec ses marches taillées dans le rocher, a recoupé un puits préhistorique avant d’être elle-même perforée par le travers-banc XIXè.
Devant le portillon qui isole les secteurs non aménagés du grand filon une présentation des techniques de taille caractéristiques des trois périodes d’exploitation permet de mieux comprendre les traces visibles sur les parois : fourreaux de barre à mine du XIXè siècle ; scarifications claires des pointes de burin romain et parois parfaitement lisses taillées au marteau en pierre préhistorique.
Il ne reste plus qu’a refaire la visite en sens inverse pour retrouver le monde extérieur.

pioch-farrus-2
Racheté par la commune suite à la disparition de Jean Luc Espérou, les études d’aménagement et de mise en conformité permettront bientôt de rouvrir ce site exceptionnel à la visite.

En 2008 Jean Luc Espérou, écrivit un magnifique livre sur l’histoire de cette mine et son aménagement que vous pouvez vous procurer auprès des éditions PRO BAETRIS.

Sites naturels et panoramas

site-classe

LE PIC DE VISSOU

vissou3 Premiers contreforts des basses Cévennes, ce site de 1208 ha classé par décret du 26 mars 2002, (parution au J.O. n°73 du 27 mars 2002) est l’un des plus hauts points de vue du département de l’Hérault (482 m) avec une diversité géologique exceptionnelle, une mosaïque de paysages remarquables. Par temps clair on peut découvrir toute la plaine du bas Languedoc de la petite Camargue aux Pyrénées.
vue-du-pic-de-vissou

LE CHÂTEAU DE CABRIERES

chateau-de-cabrieres C’est sur ce rocher escarpé que fut édifié le premier château de Cabrières. Bâti surtout en bois il entrera dans l’histoire lors de la campagne de Théodebert qui y rencontrera la belle Deuterie. Ensuite c’est sous l’impulsion carolingienne, que le Château de Cabrières va devenir le centre d’un district, ou Pagus. De nombreux seigneurs vont se succéder dont Bernard de Cabrières qui participera au financement de l’Abbaye de Valmagne, au coté d’autres grands seigneurs régionaux. Tour à tour il sera un lieu de combats. Lors de la Croisade des Albigeois, en 1210 Simon de Montfort, attaquera le château malgré son apparente soumission en 1209. Le donjon sera rasé, les murailles démantelées. Malgré cela le château se relèvera sous l’impulsion de Saint louis qui y placera une de ses garnisons. Le château tombera en 1579 aux mains des protestants, pris par la suite par des pillards et des brigands. Le Duc de Montmorency décidera alors le siège de Cabrières. C’est en 1585 que la place forte de Cabrières fut rasée définitivement par les ordres du Duc de Montmorency afin que plus jamais il ne soit utilisé.
vue-du-chateau-de-cabrieres

Nos hameaux

LES CROZES.

rue-principale-crozes

Havre de solitude, de calme et de paix, niché au milieu des bois de chênes verts et de châtaigniers, Les Crozes est un hameau pittoresque inconnu des guides touristiques. Vous y accéderez par une seule route étroite et tortueuse et lorsque vous arriverez sur la place ombragée vous aurez l’impression d’être au bout du monde.

-* L’église romane de Saint Martin des Crozesmonument-historique

st-martin-crozes
La première mention de l’église des Crozes remonte à l’an 900, cession que fit le vicomte de Béziers à l’abbaye de Saint Thibéry mais la construction n’a été achevée qu’au XIIème siècle. Les voûtains et arcs de l’abside témoignent d’une réfection au XIIIème et XIVème siècles.
Elle a été classée monument historique depuis décembre 1980, et se trouve sur le passage des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. En 1990, à l’occasion du millénaire de cette chapelle, que le père Armand FARRAN écrira un petit fascicule sur cet édifice. Au début des années 2000 la toiture et l’ntérieur ont été totalement restaurés.

-* Le four

four-des-crozes
Situé au cœur du hameau, le four a été pendant longtemps un lieu de rencontres et d’échanges entre les habitants. Vers 1930, la fabrication du pain s’éteignit peu à peu. Le four, abandonné, est tombé dans l’oubli. En 1994, il a été restauré et remis en valeur.

LE MAS ROUCH.

Situé entre Cabrières et le hameau des Crozes, le Mas Rouch regroupe sur un petit promontoire une dizaine de maisons utilisées pour la plupart comme résidences secondaires. Idéalement exposé cet hameau bénéficie d’un ensoleillement maximum tout au long de l’année.

mas-rouch1

Quelques domaines ou mas isolés comme le Temple, Lauriol, La Rouquette et Mas Boussière, complètent les zones habitées de la commune.

A voir aux alentours

LAC DU SALAGOU

salagou

Situation : Hérault (34), à 9 km de Cabrières Le lac s’est créé à la suite de l’édification d’un barrage. Une vaste nappe d’eau (750 ha) a rejoint le bassin où coulait le Salagou. Le Salagou est un affluent de la Lergue. Les berges ont été aménagées pour accueillir des pêcheurs, des campings, des bases nautiques, des plages. C’est un lieu très agréable pour se détendre. Des promenades à cheval sont également proposées. La particularité du lac réside dans ses collines dont la couleur pourpre contraste avec le bleu de l’eau et le vert des collines environnantes.

CIRQUE DE MOURÈZE

1-moureze

Situation : Hérault (34), 5 km au nord deCabrières, Mourèze vient du pré-celte murr qui signifie : ” butte rocheuse “. Le cirque de Mourèze est creusé au flanc de la montagne de Liausson. Ce vaste chaos de rochers dolomitiques représente un large amphithéâtre (340 ha) aux grandes dénivellations. Il est limité au sud par le vallon verdoyant de la petite Dourbie et traversé en tout sens par des sentiers dépaysants.

LA MANUFACTURE ROYALE DE VILLENEUVETTE

1-villeneuvette

Situation : Hérault (34) à 4 km de Cabrières direction Clermont l’Hérault. C’est une ancienne manufacture textile royale qui fut fondée au XVIIème siècle par Colbert. La principale activité de cette Villeneuvette consistait à transformer la laine des causses languedociennes en draps fins destinés au commerce avec l’Orient. Au début du XIXème siècle, la production se spécialise dans la fabrication de draps militaires réservés à l’armée, puis à l’administration. Les ateliers fermèrent en 1954.En saison : visites guidées de la cité (2h), tous les jours sauf le samedi et dimanche matin ; hors saison : sur rendez-vous. Pour tous renseignements : mairie : 04 67 96 06 00

PÉZENAS

1-pezenas

Situation : Hérault (34) à 15 km au sud de Cabrières Pézenas est située au cœur de la plaine viticole, entre Montpellier, la métropole régionale (à 50km au nord-est), et Béziers, la sous-préfecture (25 km à l’ouest).La ville s’ouvre aussi vers la mer, par la basse vallée de l’Hérault et Agde, la montagne, par la vallée de la Peyne. C’est une étape entre la plaine littorale et les hautes terres.Pézenas est un chef lieu de canton qui compte environ 8000 habitants. La ville possède le label de pays d’art et d’histoire ce qui représente un atout culturel et touristique majeur.Pour tous renseignements : office de tourisme de Pézenas : 04 67 98 36 40

ST GUILHEM LE DÉSERT

1-saint-guilhem

Situation : Hérault (34) à 25 km de Cabrières. C’est une cité médiévale sur les Chemins de Saint Jacques de Compostelle. Saint Guilhem est réputé pour être l’un des ” plus beaux villages de France “. Le village est resserré autour d’une ancienne abbaye. Il marque l’entrée de gorges sauvages, au confluent du Verdus et de l’Hérault.Ce qu’il ne faut pas louper :le village aux rues escarpées. l’abbaye de Gellone fondée en 804 par Guilhem, duc d’Aquitaine.le cloître. le musée où repose Saint Guilhem.

GROTTE DE CLAMOUSE

1-clamouse

Situation : 3km au sud de Saint Guilhem-le-désert en bordure de la RD4 Elle fût découverte en 1945. Clamouse se distingue par l’abondance de ses cristallisations fines constituées d’aragonite et de calcite. Jusqu’à la salle Gabriel Vila, appelée aussi salle du Sable, on parcourt diverses cavités en empruntant le lit ancien de la rivière. La roche apparaît taraudée, dentelée, formant un décor fantomatique traduisant les effets de corrosion.

CANAL DU MIDI

1-canal-du-midi

Situation : Aude (11) Hérault (34) … Il fût conçu par Pierre-Paul Riquet et voulu par Louis XIV pour relier la Méditerranée à l’Atlantique par voie navigable. Le canal du midi influencera l’économie du Sud de la France pendant trois siècles. Le canal traverse Castelnaudary, longe Carcassone, parcourt les vignobles, gagne Narbonne et le canal de la Robine, Béziers par les écluses de Fonséranes, puis la Méditerranée. De là, le canal du Rhône à Sète, construit bien plus tard, rejoint Aigues-Morte puis Beaucaire aux portes du Rhône et de la Provence. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

GROTTES DES DEMOISELLES

1-demoiselles

Situation : Hérault (34) A St-Bauzille-de-Putois, prendre la route qui s’élève en lacets à flanc de montagne et conduit aux deux terrasses (parking) près de l’entrée de la grotte. A cet endroit vous pourrez apprécier une magnifique vue de la montagne de la Séranne et de la vallée de l’Hérault.La particularité de la grotte des demoiselles est qu’il faut monter pour atteindre le cœur de la grotte. Lors de la découverte de la grotte l’émerveillement est complet. Vous pourrez y découvrir la ” vierge à l’enfant “.

CIRQUE DE NAVACELLES

1-navacelles

Situation : Gard (30). De Cabrières direction Millau( A 750-A75) A Lodève RD25 par Soubès direction St Maurice-Navacelles. Ce site remarquable de la vallée de la Vis nous offre un spectacle grandiose, entre les causses de Blandas et le Larzac. Le cirque de Navacelles résulte de l’effondrement des plateaux, et l’on peut voir le méandre formé par un affluent de l’Hérault, la Vis. De ce fait le fond de la vallée est toujours humide et verdoyant. Ses parois sont presque verticales. Le cirque porte le nom du village qui se trouve à ses côtés. Le mot Navacelles viendrait du latin nova ” neuve ” et cella ” cellule, sanctuaire “.

OPPIDUM D’ENSERUNE

1-enserunes

Situation : Hérault (34), 14km au Sud-Ouest de Béziers D’époque pré-romaine, l’oppidum d’Enserune offre une vue exceptionnelle sur l’étang asséché de Montady, immense roue colorée par ses plantations. Un musée national abrite le témoignage d’un gigantesque brassage de civilisations.

.

MINERVE

1-minerve

Situation : Hérault (34) au Sud Ouest du Département Minerve s’étire sur un promontoire rocheux, c’est une véritable île détachée du causse sous les effets conjugués de l’érosion glaciaire puis fluviale. La cité bénéficie d’un site pittoresque truffé de curiosités rares telles que les ponts naturels. C’est un haut lieu de la croisade contre l’hérésie cathare. Le village est corseté dans son armure rocheuse. Minerve résista longtemps aux armées de Simon de Montfort.

Livres et Plaquettes

Tous ces livres qui concernent de près le village de Cabrières, dont certains ne sont plus en vente peuvent être consultés et empruntés à la bibliothèque municipale “le Bourniou”

livre-fil-des-ans

CABRIERES au fil des ans

abbé Armand FARRAN

1946

Imprimerie Rambal Clermont l’Hérault

livre (13×22) 120 pages

Ecrit par le prêtre de Cabrieres

Livre sur l’histoire de Cabrieres

De la géologie tourmentée

à la création de la cave

Coopérative.

Livre écrit à l’occasion de son inauguration.

TIBERET

livre-tiberet
“un site méconnu chargé d’histoire”

Albert Martinez

2012

Editions PRO BÆTRIS

livre (21×29.7) 76 pages

Livre très détaillé sur la chapelle,

et les moulins de Tiberet,

L’histoire des templiers et de

cette meunerie et le livre le plus

complet écrit sur ce lieu unique.

Les moulins à blé

moulin-a-ble

Albert Martinez

2014

Editions PRO BÆTRIS

livre (21×29.7) 84 pages

Livre très détaillé Sur tous les moulins

à blé connus ou disparus de cabrieres.

Ce livre se termine par l’évocation

de moulins et du monastère

de Neffies.

LES CROZES

livre-les-crozes

Un siècle de roumegaïres

Aline Dejean &Marie France Pauzes

2000

livre (21×29.7) 139 pages

Ce livre écrit par des habitantes

des Crozes, raconte la vie de

ce hameau au début

du XXème siècle.

Nombreuses photos

Anecdotes locales

CABRIERES en plein soleil

livre-en-plein-soleil

Madeleine Giral

1990

Editions LACOUR

livre (15×21) 96 pages

L’auteur raconte dans ce livre

ses souvenirs d’enfance

passés près de ses grands

parents à Cabrières.

.

Ses Oeuvres

Les Amours de Nine

amour-de-nine

Paul Vigné d’Octon

1893

réédité par l’imprimerie LACOUR

livre (14×20) 279 pages

Ecrit par Paul Vigné d’Octon (1859-1943)

Homme politique et écrivain français

Histoire de nine jeune

bergère Cabrièroise et de ses

amours à la fin du 19e siècle.

Les Années Folles et l’Exode Rural

les-annees-folles

Madeleine Giral

2007

Editions LACOUR

livre (15×21) 111 pages

L’auteur raconte dans ce livre

les années folles et

l’exode rural à

Lieuran-Cabrières et à

Cabrières.

.

Ses Oeuvres

Les mines de CABRIERES

mine

Jean-Luc Esperou

2008

Editions PRO BÆTRIS

Livre (21 x 29,7) 174 pages

243 photographies

Jean-Luc Espérou nous présente ici

un inventaire des connaissances sur

ces lieux miniers où l’homme à

travaillé depuis près de 50 siècles

à la recherche du cuivre et de l’argent

CABRIERES autour du griffe

livre-griffe
Michèle Molto-Courren

1990

Imprimerie Chalaguier

Plaquette (15×21) 16 pages

Ecrit lors de la commémoration

des 150 ans du griffe de Cabrières.

Ce livre retrace d’après les archives

communales le projet d’amenée d’eau

au centre du village.

Le millénaire de St Martin des Crozes

livre-st-martin
abbé Armand FARRAN

Imprimerie Chalaguier

Plaquette (15×21) 16 pages

990- 1990 mille ans d’histoire

autour de la chapelle classée

monument historique.

.

.

.

.

L’Estabellivre-estabel

Association les amis de Cabrières

Communauté de Commune de Clermontais

Plaquette (15×21) 42 pages

Ce livre écrit lors de la dernière sortie

de la source de l’Estabel, vient d’être

réédité par la communauté de

commune du Clermontais.

Ce fascicule explique le système

hydraulique et la géologie

en cause dans ce phénomène extraordinaire.

Cabrières en Languedoc

livre-trois-coleurs
ou trois couleurs d’un terroir

Les vignerons de Cabrières

Plaquette (16×20) 20 pages

La géologie et l’histoire de Cabrières

autour du vigne et du vin.

.

.

.