Les mines de Pioch Farrus

L’étude du secteur minier de CABRIERES revêt un caractère déterminant pour comprendre l’histoire de la métallurgie en France. Les plus anciennes mines de cuivre de notre pays y ont été découvertes. Plus d’une dizaine de points d’extraction de minerai de cuivre datant du Chalcolithique et du Bronze ancien ont été recensés. La mine de Pioch Farrus découverte en 1983 est exceptionnelle à bien des égards de par son parfait état de conservation qui permet de préciser les techniques d’extractions et les procédés utilisés par les métallurgistes du cuivre. Cette mine de Pioch Farrus, datée du Néolithique final vers le milieu du 3ème millénaire avant notre ère, est donc plus vieille encore. L’autre intérêt est lié au parfait état de conservation des travaux d’extractions Gallo-Romains datés du 1er siècle avant notre ère et du 1er siècle après notre ère.

En 2008 Jean Luc Espérou, écrira un magnifique livre sur l’histoire de cette mine et son aménagement que vous pouvez vous procurer auprès des éditions PRO BAETRIS. Il décéda malheureusement quelques mois plus tard

La commune de Cabrières a racheté la mine en 2010 et dans l’attente d’une réouverture au public, c’est un groupe de bénévoles passionnés membres de l’association culturelle des amis de Cabrières qui continuent les fouilles dans la mine et ses environs, entretiennent le site, font découvrir aux professionnels les richesses de ce site.

Site minier, credit ACAC
Cristaux d’Aragonite, crédit ACAC
Une des nombreuses galeries, crédit ACAC

Les autres sites miniers

Tout autour du village, d’autres mines furent découvertes mais sont fermées au public et ne sont ouvertes (pour certaines) que pour des études géologiques (La Roussignole, Pioch de Jaffet, 9 bouches….)